© 2017 STORK MASTERING    Mentions légales

contact@stork-mastering.com - 06 67 25 46 14

rue de Drusenheim 67850 HERRLISHEIM

B L O G

Le loudness (sonie) en mastering #1

19/1/2018

 

 

Depuis le lancement de la musique numérique au début des années 80 avec l'avènement du CD audio, le "loudness" ou sonie en français, est une notion qui n'a cessé de prendre de l'importance (trop!) avec les années.

 

Dans cette première partie nous allons définir et illustrer ce qu'est la sonie, pour ensuite découvrir comment cela va impacter directement la qualité de diffusion de vos morceaux.

 

 

 

DEFINITION

 

La sonie représente le volume intrinsèque d'un morceau. C’est-à-dire que sans toucher au volume de votre système d'écoute (chaine hifi, pc, autoradio,…), un titre avec une sonie élevée sonnera d’emblée plus fort qu'un titre avec une sonie plus faible.

 

Voici deux extraits présentant une forte différence de sonie.
Réglez votre volume d'écoute à un niveau moyen et n'y touchez plus! Ecoutez chaque extrait l'un après l'autre.


- L'extrait 1 provient d'un CD des années 80 avec une faible sonie par rapport aux standards actuels.
- L'extrait 2 provient d'un CD récent avec une sonie élevée comme dans beaucoup de productions modernes.

 

 

Vous distinguez une différence ? Sans modifier votre volume, le 2ème extrait sonne bien plus fort!!

 

On peut déjà noter que si l'on souhaite écouter le premier extrait au même niveau que le deuxième, il suffit d'augmenter le volume de ses enceintes.

 

Pour mesurer cette sonie, on utilise une unité, le LU (loudness unit) qui représente selon divers critères le volume tel qu'il est perçu par l'être humain.

 

On distingue la sonie instantané (le temps d'un mot), la sonie à court terme (le temps d'une phrase) et la sonie à long terme ou intégrale (la moyenne sur l'ensemble du morceau). C'est cette dernière qui va surtout nous intéresser dans cet article.

 

Voici par exemple, une représentation de la sonie de l'extrait 1.

On remarque bien le refrain plus fort que le couplet, mais la sonie intégrale du titre reste constante.

 

 

EN PRATIQUE

 

En audio numérique, il y a une limite de niveau que l'on ne peut pas dépasser, c'est le 0 dBFS (decibel full scale). Le niveau gravite donc entre -infini (niveau nul) et 0 (niveau max). Tout ce qui dépasse le 0 dBFS est tout simplement sauvagement coupé, provoquant des distorsions numériques désagréables.

 

Sur la même échelle numérique, notre sonie va s'exprimer en LUFS (loudness unit full scale). De la même manière la sonie ne peut pas dépasser 0 LUFS.

 

Pour vous situer :

- notre extrait 1 à une sonie intégrale de -19 LUFS

- notre extrait 2 à une sonie intégrale de -7 LUFS

 

Si l'on souhaite augmenter la sonie de notre mix de telle sorte qu'il sonne plus fort à volume égal, on va monter le niveau de notre fichier numérique. A un moment, qui va beaucoup dépendre du style de musique et de la manière dont elle a été mixée, les crêtes vont commencer à dépasser le 0dBFS et on sera coincés.

 

A partir de là, si on veut continuer à augmenter notre sonie, il faut compresser et/ou mettre un limiteur qui va écraser les crêtes et les empêcher de dépasser la limite. (il y a d'autres méthodes mais ce n'est pas le sujet ici).

 

Donc plus on va pousser notre morceau, plus on va écraser sa dynamique et enlever du relief.

Cette opération est réalisée lors du mastering, on ne cherche jamais à booster la sonie lors de l'étape de mixage (voir notre article sur la préparation des fichiers).

 

Voici ce qu'il se passe si on pousse notre premier extrait :

 

On peut comparer avec l'extrait 2 qui est à -7 LUFS et qui est déjà bien tassé, le limiteur ici a beaucoup travaillé :

 

Réécoutons maintenant nos 3 fichiers pour apprécier les différences de sonie :

(toujours sans toucher à votre volume d'écoute!)

 

 

Sur les productions CD pop/rock depuis le début des années 2000, la sonie des titres est bien souvent entre -10 et -7 LUFS. A titre de comparaison, les CD des années 80 étaient plutôt aux alentour de -18 LUFS comme nous l'avons vu avec nos extraits.

 

Actuellement, la recommandation pour le broadcast (diffusion TV, radio, streaming, ...) est de -23 LUFS.

Ça peut paraître peu vu comme ça, mais nous verrons que ça ne peut être que bénéfique.

 

Ce sera le sujet de la 2ème partie, où nous parlerons de la "loudness war" et de l'impact d'une sonie exagérée sur vos productions, en particulier pour la diffusion en streaming...

 

MAJ : pour la 2ème partie, c'est par ici!

Remarque : ne pas confondre le loudness dont on parle ici, avec l'effet loudness que l'on trouve sur certaines chaines hifi ou autoradios, qui est un procédé d'égalisation destiné à augmenter les basses et les aigus à bas volume.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload