© 2017 STORK MASTERING    Mentions légales

contact@stork-mastering.com - 06 67 25 46 14

rue de Drusenheim 67850 HERRLISHEIM

B L O G

Masterisé/Non masterisé #1 : Comparaison

25/2/2018

 On me demande souvent des exemples de morceaux masterisés et non masterisés afin de pouvoir comparer.

Je démarre donc une petite série d'articles avec l'analyse de quelques titres qui vous permettront de vous faire une idée.

 

L'idéal étant toujours bien sûr de nous envoyer vos mix afin de faire un essai!

 

On démarre avec un extrait de rock festif masterisé au studio, dans l'objectif d'une édition CD.

Entrons directement dans le vif du sujet avec les fichiers :

- le mix non masterisé

- le master CD final

 

 

ECOUTE ET ANALYSE

 

A la première écoute du mix, la première chose qui me frappe est que l'ensemble sonne très médium, ça manque d'air et d'assise et paraît un peu étriqué. Ce côté un peu vintage semble tout de même être une volonté de la production.

 

Ensuite je remarque une certaine agressivité générale dans le haut médium ainsi qu'une basse qui manque un peu d'homogénéité (certaines notes ressortent plus que d'autres).

 

Je trouve également que la voix et la caisse claire semblent un peu détachés du mix et mériteraient d'être un peu mieux maîtrisés.

 

Enfin, il manque peut-être un peu de groove, que l'ensemble soit plus entraînant.

MASTERING !

 

A priori le master corrige au mieux ces éléments tout en restant fidèle au mix d'origine, mais comment ?

 

Pour l'égalisation, on a baissé légèrement les fréquences autour de 2-3kHz avec un égaliseur de mastering très transparent pour réduire l'agressivité.

On a également boosté les extrêmes graves et aigus avec un égaliseur de type Pultec, qui a la particularité de ne travailler que sur les graves et les aigus, et de donner une couleur assez particulière. Ceci pour rendre l'ensemble moins fermé mais ne pas donner un son trop moderne.

 

Pour la dynamique, on a utilisé 3 compresseurs.

- le premier, un multibande qui ne travaille que sur les graves, pour homogénéiser la basse.

- ensuite, un compresseur type SSL qui réagit essentiellement aux coups de caisse claire pour mieux la contrôler et donner un peu de groove. Ce compresseur ajoute également des harmoniques à l'ensemble pour un son plus chaud et plus lié.

- enfin un compresseur optique très doux qui agit de manière subtile surtout sur la voix pour mieux l'intégrer au reste du mix.

 

Enfin, reste à monter le niveau général au travers d'un limiteur très transparent. On atteint un niveau de loudness tout à fait adapté au CD sans trop écraser le titre. Le compresseur en amont aide beaucoup!

Ces traitements restent relativement discrets, le but n'étant pas de transformer le mix en profondeur. L'expérience de l'auditeur est cependant significativement améliorée, et adaptée à un large ensemble de systèmes d'écoute.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload